Rechercher

La "team fantasy" le nouveau sous-genre de la fantasy dans un monde où tous les personnages comptent

Mis à jour : févr. 2

La fantasy ne doit pas être confondue avec le fantastique ou la science-fiction qui sont deux autres genres bien distincts avec un univers et des "règles" qui leur sont propres.

Une culture bien plus qu'un genre littéraire, ludique, visuel, musical et graphique


Définitions types


Voici différentes définitions du terme "fantasy" provenant des sources les plus consultées sur le net à ce jour.


Source provenant de Wikipédia


"Le Journal officiel du 23 décembre 2007 a adopté le néologisme « fantasie » comme équivalent du grec fantasia (« imagination ») en la définissant de la manière suivante : « genre situé à la croisée du merveilleux et du fantastique, qui prend ses sources dans l'histoire, les mythes, les contes et la science-fiction ». De son côté, le Grand dictionnaire terminologique de l'Office québécois de la langue française a proposé en 2003 le terme « merveilleux ». En pratique, le mot anglais reste le plus utilisé, aux côtés de termes français recouvrant des domaines voisins mais non identiques, en particulier le merveilleux.


Dans son acception actuelle, le terme « fantasy » serait apparu pour la première fois aux États-Unis avec la revue The Magazine of Fantasy en 1949. Employé d'abord dans le domaine littéraire, il s'est étendu par la suite aux arts picturaux, au cinéma, aux jeux (jeu de rôle et jeu vidéo notamment) et à la musique."


Source provenant de Babelio


"La fantasy (de l’anglais fantasy : imagination, à ne pas confondre avec la fantaisie musicale), est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments irrationnels qui relèvent généralement d'un aspect mythique et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie. Les instances de la francophonie ont proposé l'emploi du mot « fantasie » mais le terme anglais reste le plus utilisé. La fantasy fait partie des littératures de l'imaginaire. Dans la fantasy comme dans le merveilleux, le surnaturel est généralement accepté, voire utilisé pour définir les règles d'un monde imaginaire, et n'est pas nécessairement objet de doute ou de peur. Cela distingue la fantasy du fantastique où le surnaturel fait intrusion dans les règles du monde habituel, et de l'horreur où il suscite peur et angoisse. Par extension à partir du genre littéraire, on parle aussi de fantasy à propos d'illustrations, de bandes dessinées, de films, de jeux, etc."


Source provenant du Larousse


"Genre littéraire qui mêle, dans une atmosphère d’épopée, les mythes, les légendes et les thèmes du fantastique et du merveilleux. (Recommandation officielle : fantasie.) [On dit aussi heroic fantasy.]"


Source provenant de "Lecture jeunesse"


"À l’origine, le terme anglo-saxon fantasy désigne de façon globale ce qu’en France nous différencions en « fantastique » et « merveilleux ». Mais le surgissement de l’étiquette éditoriale fantasy a conduit les universitaires américains Thymm, Boyer et Zahorski à entreprendre une approche théorique plus serrée. Ils proposèrent la définition suivante : « La fantasy est un genre littéraire composé d’œuvres dans lesquelles des phénomènes surnaturels, irrationnels jouent un rôle significatif. Dans ces œuvres, des événements arrivent, des lieux ou des créatures existent, qui ne peuvent arriver ou exister selon nos standards rationnels ou nos connaissances scientifiques »"


Le terme "fantasy" est très souvent attribué en priorité au domaine de la littérature et très rarement à autre chose. Il est d'ailleurs difficile de trouver une définition "neutre" sans immédiatement tomber dans les genres littéraires. Le plus facile, et le plus répandu, est de passer par Wikipédia qui consacre un article très complet sur le mot "fantasy" au sens large.


Cependant, la fantasy est bien plus qu'un simple terme, un univers ou même un genre. Elle est une philosophie, une culture extrêmement étendue dans le monde et touchant d'autres domaines que celui de la littérature.


La culture au service de l'imaginaire


Un arbre a pris racine des années auparavant et forme à ce jour la plus gigantesque plante ligneuse de tous les temps. Aussi titanesque qu'Yggdrasil dans la mythologie nordique, cet arbre se nomme "fantasy", ou fantasie selon les préférences.


Cinq énormes branches dérivent de son tronc principal et se nomment "littérature", "jeux", "art animé", "art musical" et "art manuel". De ces cinq branches en découlent d'autres plus petites, et plus ou moins nombreuses, grâce auxquelles la fantasy peut s'exprimer sous différents aspects.


Art manuel


Cette branche possède les ramifications dont les noms sont : peinture, dessin, photographie, gravure, sculpture, graffiti, ....


Exemples : Thorgal de Jean Van Hamme, Andromède de Gustave Doré, les gnomes et les trolls de John Bauer, the heroic legend of Arsian et les final fantasy (jusqu'au X) de Yoshitaka Amano....


Art musical


En réalité c'est la branche qui comprend le plus grand nombre de ramifications car la fantasie aime avoir un large choix musical selon l'ambiance et l'émotion qu'elle désire véhiculer. Un choix qui s'exprime en plus à travers de multiples instruments comme la barde, la flûte, le piano,.... Les sous-branches les plus populaires s'appellent "classique", "opéras-rock", "celtique" et bien d'autres encore.


Exemples : Peer Gynt d'Edvard Grieg, l'anneau du Nibelung de Richard Wagner, Tom Bombadilom de Jacques Higelin, la bande originale du seigneur des anneaux par Howard Shore....


Art animé


Parmi ses branchettes, il y a "film", "série", "anime" et "dessin animé". Ils sont facilement idenfiables et appartiennent au domaine du cinéma.


Exemples : Le magicien d'Oz de Victor Fleming, Jason et les Argonautes de Don Chaffey, le monde de Narnia de C. S. Lewis, Berserk de Takahashi Naohito et Kentaro Miura, Seven deadly sins de Tensai Okamura et Tomokazu Tokoro, le Hobbit de Peter Jackson....


Jeux


Les petites branches de ce pilier-là portent les doux noms de : jeux de société, jeux vidéo, jeux de cartes et GN (jeu de rôle grandeur nature).


Exemples : La série des Final Fantasy, World of Warcraft, les cartes Magic : The Gathering, le jeu de société SmallWorld, le GN belge Thallium01 - Fear of the dark....


Littérature


Ses différentes ramifications sont un peu ambigües quant à leur nombre et surtout leur appellation, mais les principales se nomment : heroic fantasy, high fantasy, dark fantasy, urban fantasy, fantasy politique, fantasy féerique, low fantasy, fantasy historique, oriental fantasy, .... et depuis 2021 la dernière arrivée, team fantasy.


Exemples : The Witcher d'Andrzej Sapkowski, l'empire ultime de Brandon Sanderson, le sang sur le sable de Bradley P. Beaulieu, les dossiers du voile d'Adrien Tomas, Mystria - l'ère des tyrans de Mr Anonyme....


Tout sur la team fantasy - Des personnages aux créatures en passant par la mythologie



Définition


La team fantasy est un sous-genre de la fantasy dans lequel le travail d'équipe prime dans tous les aspects qui l'entourent. Pas simplement au niveau de l'histoire en elle-même mais également dans tout ce qui a contribuer à la créer. Autrement dit, une ou plusieurs "règles" appartenant aux autres sous-genres de la fantasy sont mis ensemble, formant ainsi une équipe. Ces "joueurs pros" s'unissent ensuite à d'autres, propre à la team fantasy afin de créer cette dernière.


Exemple concret avec le monde fantastique de Mystria et sa multitude de personnages

Pour créer la saga de team fantasy Mystria, l'auteur s'est inspiré essentiellement de deux autres sous-genres : l'heroic fantasy et la high fantasy.


Mr Anonyme a ainsi réutilisé de l'heroic fantasy certains éléments dont :


- Un monde propre à l'auteur avec cette lutte du Bien contre le Mal ;


- Un héro au passé douloureux, en proie à de violentes émotions ;


- Ce héro est doté d'une grande puissance et d'un caractère bien trempé....


Pour en savoir plus sur l'heroic fantasy et les astuces pour savoir si un livre appartient à ce genre, il est possible de consulter l'article "Livre d'heroic fantasy - Comment savoir ?"


Et de la high fantasy :


- Le héros d'abord solitaire mais très vite intégré à une petite équipe de personnages atypiques ;


- Une magie omniprésente ; ....


Pour en savoir plus sur les caractéristiques de la high fantasy et ses différences par rapport aux autres genres littéraires, il est possible de consulter l'article "High fantasy ou heroic fantasy ? Faire la distinction entre les deux...."


Tous ces éléments ont ensuite rejoint ceux appartement strictement à la team fantasy pour former ainsi la team parfaite aux yeux et au cœur de son auteur. La première saga de team fantasy est ainsi venue au monde.


Les caractéristiques obligatoires de ce nouveau sous-genre revendiqué par Mr Anonyme


1. Les héros composant le groupe du Bien sont nettement plus nombreux que dans les autres genres, plus de trente au moins, et divisés dans différentes équipes.


Ainsi Mystria comprend 47 héros répartis sur les six tomes qui forment la saga complète.



2. Ces équipes prennent forment au fur et à mesure de l'histoire et de l'apparition des différents personnages, car tous ne sont pas présent dès le début ;


À titre d'exemple, Mystria - L'Ère des tyrans se déroule essentiellement avec une seule équipe.


3. Les quêtes de ces équipes sont complémentaires et essentielles à l'accomplissement de la quête principale ;

Très vite, il s'avère que plusieurs sous-quêtes sont indispensables, ou en tout cas grandement utiles, afin de mener à bien LA quête principale.


Exemple : La sous-quête de l'Apôtre Absolue pour "la team Dixie" qui commence à la fin du tome 3, Mystria - L'Ère des Récipients.



4. Tous ont un rôle essentiel à jouer à un moment ou l'autre de l'histoire. Un rôle clé sans lequel les chances de vaincre le Mal diminueraient fortement ;


Même le personnage le plus "discret" du récit contribue à sa manière à un ou plusieurs moments précis de l'histoire. Sans lui ou elle, sans son intervention, un malheur plus ou moins grand se produirait sans aucun doute. C'est ce détail qui rend important tous les personnages de Mystria sans exception.



5. La présence d'anti-héros et d'une certaine dose de Bien au sein même des représentants du Mal, ceux-ci formant également des équipes ;


Même si certains éléments indiquent le contraire, tout n'est jamais uniquement blanc ou noir dans la team fantasy.



6. Le Mal ne peut être vaincu que par l'union de toutes les équipes présentes, au sein d'un combat titanesque.


Pas question ici d'attribuer la victoire à un seul héros ou à un petit groupe. C'est l'intervention de toutes les équipes et individus qui rendra possible la victoire. Cependant, leur intervention n'est pas obligatoirement synchronisée.


Conclusion


La team fantasy possède ses propres règles. Ensuite ces dernières s'additionnent à celles choisies dans d'autres sous-genres de la fantasy afin de former une seule et même équipe. C'est ce dernier détail qui fait de la team fantasy un sous-genre unique et si passionnant qui dépendra essentiellement du choix de l'auteur.


Pour créer la saga Mystria, Mr Anonyme s'est inspiré de certains éléments de la high et de l'heroic fantasy qu'il a ensuite incrustés à ceux de la team fantasy, faisant ainsi un ensemble singulier. Le résultat aurait été bien différent avec des inspirations provenant de la dark et de la low fantasy par exemple.


En fait, il faut voir la team fantasy comme une équipe possédant déjà quelques joueurs nationaux et dont l'entraineur y transfert des joueurs d'autres pays pour en faire l'équipe de ses rêves.




#teamfantasy #teamfantasie #fantasie #fantasy #genre #genres #fantastique #monde #univers #personnage #personnages #héros #heros #sousgenre #litteraire #littéraire #litterature #littérature #cinéma #jeux #art #jeu #premier #the #première







Pour toutes demandes médiatiques, merci de contacter

Fresu S. - Agent - Belgique 

info@mranonyme.com

 

Objet : Médias

Obtiens les frais de livraison GRATUITS !!!

© Mr Anonyme - 2020

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube