Rechercher

Elfe seigneur des anneaux version Mr Anonyme

Dernière mise à jour : 2 févr. 2021

Que serait la fantasy sans la présence des Elfes ?

Cette magnifique espèce à la sagesse infinie possède une apparence assez similaire à celle des humains. Cependant, leurs longues oreilles pointues, leur peau à la pureté éblouissante, l'aura bienveillante qui émane de tout leur être, sans parler de leur longévité qui frôle l'éternité... toutes ces caractéristiques en font des êtres à part entière, finalement bien distincts des humains.


La croisée des mondes : elfe seigneur des anneaux ou elfe Harry Potter ?


Les Elfes d'Ellendyl, qui apparaissent dans la saga Mystria, sont assez proches de ceux du Seigneur des anneaux et du MMORPG Linéage 2.


Contrairement à "Dobby" l'elfe esclave laid et minuscule dans Harry Potter, ceux de Mr Anonyme sont plus spirituels et élégants. Ils sont généralement bienveillants et d'une agilité incroyable, profondément en phase avec les forces de la nature qu'ils nomment d'ailleurs respectueusement "Mère", et lui vouent un respect sans limite. En échange, celle-ci leur octroie l'accès à la magie "Blanche". Une magie qui tire essentiellement, mais pas uniquement, sa puissance de la lumière et de l'eau.


Depuis le grand massacre des leurs durant l'Ère Rouge, les Elfes vivent exclusivement à Ellendyl, royaume elfique dissimulé quelque part dans celui de Némusia (voir Mystria - L'Ère des Immortels).


Les lois d'Ellendyl sont claires et extrêmement sévères. Par exemple, afin de protéger leur royaume, il est interdit aux Elfes d'en sortir à leur guise et cette loi s'applique d'autant plus aux membres de la famille royale !







D'ailleurs, la plus jeune des princesses aurait été exilée d'Ellendyl par son propre père, le roi Enolas, pour avoir transgressé cette loi.








Les Elfes venant au monde avec un lien plus profond avec "Mère Nature" disposent de capacités magiques bien plus développées que leurs confrères.

Ils suivent alors un entraînement et un enseignement très différents de ceux des guerriers elfes, afin d'obtenir le titre de "Mystics".






"Les plus puissants d'entre eux sont même capables d'user de sorts redoutables tels que la téléportation...."





Ellendyl - Royaume secret d'une race à la sagesse infinie


Ellendyl est, comme nous l'avons déjà évoqué plus haut, le domaine dans lequel vivent les elfes de Mr Anonyme. Pour ceux qui viennent de débarquer, ce dernier est l'auteur de la saga Mystria. Depuis l'Ère Rouge ce royaume, ou plutôt son emplacement, est tenu secret. En effet, durant cette ère sanglante les autres peuples les ont pourchassés et éliminés par centaines, effrayés par leur force et leur grande sagesse. Ce massacre a poussé les elfes à se terrer dans leur royaume, dissimulé quelque part dans Mystria. Nul ne sait où il se trouve. Tout ce que l'on sait, c’est qu’il est caché au fin fond de Némusia, rien de plus.


À vrai dire, ce n'est pas tout à fait exact. Loki l'Espiègle, Roi Immortel de Némusia, et ses enfants sont les seuls à en connaitre la localisation. Il n’y a rien d’étonnant à cela étant donné qu’ils possèdent tous le pouvoir de communiquer avec la nature. Il leur a donc été très facile de découvrir l’entrée du royaume elfique. C'est d'ailleurs ces mêmes capacités qui ont poussé les elfes à choisir Loki pour être l’unique lien entre Ellendyl et Mystria, pour en être le gardien. C’est aussi ce privilège qui lui a permis de conquérir le coeur de la belle Nybis. Malheureusement, leur amour n’est pas chose aisée, car si les elfes, et même le père de Nybis, le grand roi Enolas, l’ont finalement accepté, les lois d’Ellendyl restent très strictes.


Comme expliqué plus haut, les elfes, et plus particulièrement les membres de la famille royale dont Nybis fait clairement partie, ne peuvent quitter leur royaume quand bon leur semble. C’est pour cette raison que le roi espiègle se rend très souvent à Ellendyl, parfois même en compagnie de ses enfants, laissant à son Bras-droit le soin de gérer seul le royaume. L’amour de Loki et de Nybis est bien plus fort que toute loi existante.


L'amour entre un humain/Immortel et une elfe


"Foulant la grande allée menant au château de sa bien-aimée, Loki traverse d’immenses jardins qui recèlent les fleurs les plus belles de Mystria. Certaines espèces ont même complètement disparu depuis l’Ère rouge, seules quelques-unes sont encore cultivées à Ellendyl.


À pas de loup, il s’approche d’une jeune femme agenouillée devant le parterre fleuri dont elle hume les doux parfums, avec l’intention de l’effrayer.


– Tu en as mis du temps, ça fait des heures que je t’attends, mon amour, dit-elle en se redressant.


– Encore raté ! Tu es vraiment très douée, oui oui oui, très douée, ahlala, répond Loki en l’embrassant tendrement.


– Tu sembles préoccupé. Ce n’était pas vraiment le cas hier, lorsque tu as appris l’horrible nouvelle de la disparition des enfants. Je suppose que tu es dans cet état parce que tu l’as ressenti, toi aussi, n’est-ce pas ? remarque-t-elle.


– Non non non, tu te trompes ! nie-t-il en fuyant sa femme du regard. Je vais très bien, oui oui oui, vraiment tu te fais de fausses idées, enchaine-t-il en faisant mine de s’intéresser aux fleurs qui poussent à ses pieds, tout en chantonnant.


– Inutile de me mentir, mon cher petit farceur, répond Nybis. Je sais quand tu ne me dis pas toute la vérité. Et puis en y réfléchissant bien, il est impossible que tu n’aies rien ressenti, car si nous, Elfes, avons la capacité de ressentir les émotions émises par la nature, le pouvoir que t’ont légué les Dieux est bien supérieur : tu peux directement communiquer avec la nature et les animaux. Alors ne me fais pas croire que tu ignores tout. Et de toute façon, tu détestes sentir le parfum de cette fleur, dit-elle amusée de pouvoir lire en Loki comme dans un livre ouvert.


– Oui, mais toi tu aimes ce parfum, c’est même ta fleur préférée, justifie-t-il, en effleurant la magnifique fleur d’un bleu envoutant. Quel est son nom déjà ? demande-t-il.


Le ton de sa voix a changé. Il ne parle plus, comme à son habitude, à toute vitesse et de façon loufoque. Son regard plongé dans cette fleur, il semble subitement empreint de chagrin et d’incertitude.


– Azur, répond Nybis. C’est une Azur, mais que t’arrive-t-il, mon amour ? demande-t-elle troublée.


– Tu as raison, répond-il. J’ai cru bêtement que je pouvais te le cacher mais il est vrai qu’en tant qu’Elfe, tu perçois les craintes de la nature, et en tant que moitié de mon coeur, tu perçois les miennes. J’ai communiqué avec Némusia, toute la nuit, pour essayer de découvrir qui a osé enlever ces pauvres innocents. Mais je n’ai rien pu découvrir, ABSOLUMENT RIEN ! crie-t-il, démuni face à tant d’impuissance. C’est comme si une sorte de magie noire avait effacé toute information pouvant m’être utile, comme si elle empêchait la nature de me parler. La seule information que j’ai pu obtenir, c’est cette sensation de peur et de mauvais présage, ressentie par la forêt tout entière. Quelque chose de terrible et d’incroyablement puissant se prépare et je suis incapable de savoir de quoi il s’agit !


C’est bien la première fois que Nybis voit son époux dans un tel état, complètement abattu, replié sur lui-même. Elle l’entoure de ses doux bras et le serre chaleureusement contre son corps.


– Allons, allons, calme-toi, mon amour, dit-elle en continuant de le consoler. Je n’imaginais pas que c’était à ce point préoccupant. Écoute, je pense que le mieux que l’on puisse faire, est que les enfants et toi veniez habiter à Ellendyl, au moins jusqu’à ce que la situation soit plus claire. Vous êtes les seuls à savoir comment venir ici, vous y serez en sécurité. Je vais parler à père. Une fois qu’il sera au courant de ce que tu viens de m’apprendre, je suis certaine qu’il acceptera que les Immortels, ainsi que leur famille, viennent également vivre ici le temps de découvrir ce qui ne va pas, propose-t-elle d’un ton ferme et décidé.


– Oui, c’est une bonne idée, mais j’ai le pressentiment que les Bras-droits auront également un rôle à jouer dans cette histoire. Il faudrait que ton père accepte leur présence à Ellendyl. Mais surtout n’en parle qu’à ton père, je me chargerai de prévenir les autres moi-même, dit-il en se redressant. À présent, je sais quoi faire, je chargerai Sabo de t’amener nos enfants, dès le coucher du soleil.


– Mais… et toi alors, pourquoi ne viens-tu pas avec eux ? Que comptes-tu faire ? demande-t-elle, inquiète...."

Extrait du tome 2 - Mystria : L'Ère des Immortels


A la source


Évidemment, il est impossible de parler des elfes sans dire quelques mots sur leur créateur, J. R. R. Tolkien. De ce que l'on sait, ce dernier aurait été influencé par le roman de J. M. Barrie - Peter Pan - publié en 1910 ainsi que par le travail du poète mystique Francis Thompson. Tolkien aurait même acheté tous les ouvrages de ce dernier en 1914.


Ainsi, les premières créations elfique de Tolkien furent nommées Ingwë, Finwë et Elwë. Ils étaient les plus âgés des elfes. Par la suite, l'auteur du seigneur des anneaux écrivit "Cuivienyarna", un conte expliquant en détail le réveil des elfes. Ce dernier paru dans le onzième volume de l'Histoire de la Terre du Milieu, intitulé The War of the Jewels, et plus précisément dans sa quatrième partie : Quendi et Eldar. C'est ainsi que Finwë, Ingwë et Elwë devinrent les premiers ambassadeurs et les Rois des elfes. Il est également possible de retrouver une version similaire de ce conte dans le Silmarillion. Il s'agit d'une autre œuvre de J. R. R. Tolkien, publiée à titre posthume par Christopher, son fils, qui fut alors aidé par Guy Gavriel Kay, l'écrivain canadien spécialiste de la fantasy historique.


Pour en revenir au premier conte de Tolkien concernant les elfes, ces derniers furent réveillés par Eru Ilúvatar, considéré par l'auteur comme une représentation du Dieu chrétien. À leur réveil, seul était présent le ciel étoilé car la lune et le soleil devait encore être créés. Le conte explique également que les premiers elfes à se réveiller furent au nombre de six, trois couples. Il y avait Imin (qui signifie "premier") et son épouse Iminyë, Tata (qui signifie "deuxième") et Tatië, et enfin Enel (vous l'aurez compris "troisième") et Enelyë.


Ils rencontrèrent par la suite d'autres couples elfiques qui vinrent "grossir les rangs". Finalement une soixantaine d'elfes se logèrent près des rivières. Ils inventèrent la poesie et la musique en Terre du Milieu qui, toujours d'après les récits de Tolkien, se trouve être le continent. Par la suite, d'autres couples d'elfes s'ajoutèrent et ils se mirent à inventer de nombreux nouveaux mots. Au fur et à mesure de leurs voyages, d'autres elfes furent découverts.


Les "patriarches" (Imin, Tata et Enel) se distinguèrent en formant trois groupes. Le peuple d'Imin était le plus petit des trois. Il représente l'ancêtre des "Vanyar", caractérisé par leurs cheveux blonds. Tata était à la tête d'elfes plus grands et aux cheveux bruns, considérés plus tard comme les pères de la plupart des "Ñoldor". Leur nom signifie "les Savants" ou "les Sages" en quenya (ou haut-elfique, langue inventée par J. R. R. Tolkien). Et pour finir, il y avait le groupe d'Enel, chantant sans langage d'abord, ils devienrent par la suite les ancêtres de la plupart des Lindar ou "chanteurs", par la suite nommés "Teleri" ("ceux qui vinrent en dernier" en quenya). Ces "derniers" étaient renommés pour leurs belles voix.


Les elfes les plus "populaires" du seigneur des anneaux


Tolkien a réalisé un travail tellement titanesque qu'il faudrait presqu'une vie entière pour parler de toutes ses créations. Concernant les elfes, en voici une liste non-exhaustive des plus connus, notamment grâce à la trilogie du seigneur des anneaux.


Legolas : il est le fils de Thranduil, le roi des elfes de la Forêt Noire. Sa défunte mère se nommait Evranï et a perdu la vie lors d'une bataille qui opposait les elfes et les orcs (ou orques). Legolas est un "Sindar", ou elfes gris. Ceux-ci faisaient partie à l'origine des "Teleri".


Arwen : elle est la fille d'Elrond et de Celebrian, ainsi que la petite fille de Galadriel. Elle possède des origines mélangées entre les "Sindar", les "Ñoldor" et les "Edains".


Celeborn : Grand-père d'Arwen et époux de Galadriel. Il est un des derniers elfes à quitter la Terre du Milieu. Il appartien à l'espèce des elfes Sindar et participa à de nombreuses batailles pendant la Guerre de l'Anneau. Il défendit notamment Lothlórien (forêt peuplée d'elfes) contre trois assauts des orcs de Sauron. Il lança également des assauts sur Dol Guldur jusqu'à détruire cette forteresse.


Cirdan : Il était le porteur de l'anneau de feu, Narya, et le donna ensuite à Gandalf. C'est un "Teleri" et plus précisément l'un des princes les plus sages. Grand marin et charpentier exceptionnel de la Terre du Milieu, il est d'ailleurs aussi nommé Cirdan le Charpentier. Lors du Quatrième Àge (période qui fait suite à la Guerre de l'Anneau et la destruction de Sauron et des forces du Mal), Cirdan est l'un des êtres les plus anciens de la Terre du Milieu. En réalité il n'est pas si "populaire" que les autres, cependant il est important d'y faire référence car il joua un rôle extrêmement important. En effet, c'est Cirdan qui construisit le navire qui transporta tous les porteurs des Anneaux vers Valinor (C'est le pays des Valar) pendant la dernière année du Troisième Àge. Pour rappel, ces derniers ne sont autre que Frodon, Gandalf, Bilbon, Galadriel, Elrond et Celeborn.









97 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout