Rechercher

Orc un jour, orque toujours

Dernière mise à jour : 2 févr. 2021

Les orcs ou orques sont nos amis....


Peu importe leur orthographe, nul n'ignore de nos jours ce que sont les orcs en fantasy. Et non, je ne parlerai pas ici du mammifère marin 😉


Il existe de nombreux supports qui parlent de cette espèce verdâtre et agressive communément nommée, orc. Les plus populaires sont certainement les orcs du Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, d'abord en œuvres littéraires puis en films et jeux vidéos. Il y a également les orcs de Warcraft ( ou WOW pour les intimes), ceux des célèbres jeux "Orc must die", "Linéage 2" et bien d'autres encore....


Pour ce qui est de l'orthographe de ce terme, force est de constater qu'une majorité préfère l'écrire "orc" plutôt qu' "orque". Pourtant, les deux sont tout à fait corrects. Le terme sera toujours orthographié dans cet article sous la forme "orc" uniquement par choix personnel et pour éviter toute confusion. Et puis de toute facon, vu qu'il s'agit d'une espèce inventée de toute pièce, pourquoi faudrait-il se cantonner à écrire uniquement ces deux formes ? Je ne vois aucune objection à lire un jour dans un récit ces redoutables créatures sous une tout autre orthographe, comme par exemple : ork, orhk, orkh....


Étant donné que les articles à ce sujet ne manquent pas, la meilleure manière de vous apporter une valeur supplémentaire est de vous parler d'une espèce d'orc qu'aucun autre site ne mentionne. Une lignée plus ancienne, plus primitive et plus sanguinaire... les "primus orcs" ! Ils apparaissent pour la première fois dans le tome 3 de la saga Mystria, intitulée Mystria - L'Ère des Récipients.


Primus orc


Ce sont en réalité les ancêtres des orcs ! Les tout premiers à avoir foulé le sol de l'Ancien Monde aujourd'hui disparu. (cf. saga Mystria)







Leurs traits distinctifs sont assez similaires à ceux des orcs guerriers de la même œuvre, à quelques différences près.








Le primus orc est plus imposant encore, d'apparence moins humanoïde, et totalement dépourvu de la moindre émotion bienveillante. Autrement dit, c'est une créature implacable, assoiffée de sang et aussi cruelle que primitive.

De créatures meurtrières à race de sauvages mais plus humains


"Il y a fort longtemps, bien avant Mystria d’ailleurs, existait un artéfact extrêmement puissant, peut-être même était-ce le plus puissant que l’histoire ait jamais connu. L’Évolia, c’est ainsi que les Elfes l’avaient nommé.


Cependant, bien qu’en leur possession, les Elfes ignoraient complètement la nature de ses pouvoirs, ainsi que la manière de l’utiliser. Toutes leurs tentatives s’étaient soldées jusqu’ici par la mort et, au mieux, par de graves blessures. Un artefact aussi redoutable et dangereux ne pouvait tomber entre de mauvaises mains, il fallait absolument le cacher en lieu sûr avant que le reste du monde ne découvre son existence et ne tente de s’en emparer. Les quelques Elfes informés en étaient pleinement conscients. Ils prirent la décision de le déplacer eux-mêmes, afin que le secret reste complet.


Mais ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’est que la maladresse de l’un d’eux provoquerait la perte de l’Évolia. Ils le cherchèrent pendant des jours entiers, en vain. Ils décidèrent de rentrer chez eux, résignés à l’idée de l’avoir égaré et priant pour que jamais il ne soit retrouvé. Mais sur le chemin du retour, ils tombèrent nez à nez avec un Primus Orc. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’ils découvrirent ce qu’il tentait d’avaler : l’Évolia. Les Elfes tentèrent aussitôt de récupérer leur artéfact en l’arrachant des mains de l’une des espèces les plus primitives et violentes qui pouvait exister. Pris de panique, le Primus Orc engloutit d’une traite sa trouvaille avant que les Elfes ne puissent la lui reprendre. Ce geste complètement insensé provoqua instantanément une réaction aussi incroyable qu’inattendue : l’évolution du Primus Orc en Chaman Orc. Ainsi naquit non seulement le premier Chaman, mais également le premier Orc doté d’intelligence. Ce dernier prit les Elfes complètement abasourdis devant lui pour des ennemis et les extermina. Les seuls rescapés s’enfuirent à toute vitesse, sans jamais se retourner.


De son côté, le premier Chaman utilisa les quelques restes de l’artéfact restés en lui sur d’autres Primus Orcs afin de les aider à évoluer également. Il créa ainsi d’autres Chamans mais également des Orcs guerriers. Les Elfes, bien trop honteux d’avoir égaré leur artéfact le plus puissant, détruisirent tout ce qui prouvait son existence et n’en parlèrent plus jamais. Ils annoncèrent ensuite qu’ils avaient décidé d’aider les Primus Orcs à évoluer, uniquement par pure bonté.


De leur côté, les nouveaux Orcs, bien trop fiers pour avouer que leur évolution était due à un artefact étranger, encore plus de nature Elfique, ne révélèrent jamais la vérité, au grand bonheur des Elfes. Ils racontèrent que la seule cause de leur évolution fut tout simplement leur volonté et leur force d’esprit hors normes !


Aujourd’hui, cette histoire s’est effacée des mémoires, les seules personnes encore au fait de la vérité demeurent silencieuses et se comptent sur les doigts d’une patte de Bobo."

Extrait du tome 3 : Mystria - L'Ère des Récipients


Une race bestiale et intelligente, un camp et une hiérarchie structurés


"À l’ouest, un splendide arc-en-ciel flotte au-dessus du camp des Orcs. Ils sont déjà en train de combattre afin de pouvoir désigner ceux qui auront le droit de participer à la chasse journalière.


D’une taille imposante, avec des muscles énormes qui leur permettent de broyer un rocher à mains nues, le regard menaçant, des crocs acérés avec lesquels ils peuvent déchiqueter une proie en quelques secondes, la peau verdâtre, les cheveux tressés le long de leur crâne et de longues griffes métalliques attachées à leurs poings, les guerriers Orcs sont véritablement effrayants…


Il est également extrêmement difficile d’avoir une discussion avec les mâles Orcs étant donné qu’ils préfèrent laisser cette tâche à leurs femelles, bien plus accommodantes. Mais malgré leur nature plus ouverte et leur magnifique corps ensorceleur, elles sont tout aussi dangereuses et douées pour le combat.


Les Orcs n’apprécient pas vraiment les Humains et ne respectent que deux choses : la force et le courage. C’est d’ailleurs pour cela que le roi des rois Syrius, ainsi que son frère et Bras-droit Auron, sont les seuls du royaume de Lumyria à avoir obtenu leur respect et leur obéissance.


Le camp Orc est organisé de façon très précise : les demeures sont disposées en cercles qui rapetissent au fur et à mesure que l’on se rapproche du centre.


La demeure qui s’y trouve abrite les Orcs les plus puissants, les chefs, à ce jour Cidokhan et Tyrha, les Orcs les plus faibles vivant à la périphérie, dans les grands cercles. Cette organisation des forces incite chaque Orc à s’entrainer durement afin de devenir plus puissant et ainsi progresser dans la hiérarchie."

Extrait du tome 2 : Mystria - L'Ère des Immortels


L'origine des Orques selon d'autres sources


Mr Anonyme s'est fortement inspiré des Orcs de différents univers, différentes sources, notamment ceux de Tolkien et des jeux vidéo tels que ceux cités en début d'article (Linéage 2, Orc must die, Warhammer, World Of Warcraft....).


Cependant, l'auteur masqué ne voulait pas en faire une race maléfique, comme dans la plupart des ouvrages, et souhaitait même les intégrer dans le camp des "gentils". C'est ainsi que Midori et le vieux chaman grincheux ont rejoint, non seulement les forces du Bien mais également une des principales équipes de héros de la série Mystria.


En réalité, et seul les plus grands fans l'auront remarqué, les Orcs (Orques, Urko, Rukhs, Gorgûn, Ork, Orcish, Orkish, ... amusons-nous avec l'orthographe) présents dans la saga de Mr Anonyme, plus particulièrement le vieux chaman, ont été humanisés grâce à une source d'inspiration bien éloignée de la fantasy et des œuvres citées ci-dessus. Cette dernière n'est autre que le fameux peuple des Nameks, présent dans le manga Dragon Ball. Les antennes en moins, quelques adaptations par-ci par-là et le résultat fut la naissance de cette race verdâtre si répendandue dans le milieu fantastique et magique de la fantasy.


Extrait de l'article de Wikipédia sur l'origine des Orques


"L'origine des Orques est un point difficile. Dans les premiers écrits de Tolkien concernant sa mythologie, les Orques sont conçus par Melkor à partir de boue (dans les Contes Perdus des années 1910-20) ou de pierre (dans la Quenta et les annales des années 1930).


Dans les années 1950, après la rédaction du Seigneur des Anneaux, émerge l'idée selon laquelle Melkor ne peut produire des créatures vivantes indépendantes de sa volonté, et dans les Annales d'Aman, il pose que les Orques sont issus d'Elfes corrompus et torturés par le Seigneur des Ténèbres. Christopher Tolkien a inclus ce passage dans son Silmarillion, en dépit d'une indication notée par son père indiquant qu'il fallait corriger cela, et que « les Orques ne sont pas elfiques ». Cette origine elfique pose en effet plusieurs problèmes : si telle est l'origine des Orques, ceux-ci devraient être immortels, ce qui n'est clairement pas le cas ; et à leur mort, ils devraient aller en Mandos et en ressortir après un certain temps, comme les autres Elfes.


Conscient de ces faiblesses, Tolkien envisage par la suite dans divers brouillons que les Orques ont une origine mêlée, elfique et humaine, puis une origine entièrement humaine, ce qui pose alors un problème de chronologie, car les premiers Orques apparaissent bien avant l'éveil des Hommes au début du Premier Âge. Il envisage alors de déplacer cet événement à une date largement antérieure, aux alentours de la chute d'Utumno, mais cette décision reste limitée à quelques textes et n'entraîne pas de réécriture majeure des textes constitutifs du Silmarillion, ce qui explique la raison du choix de Christopher Tolkien dans le texte publié.


Enfin, divers textes évoquent l'idée que certains capitaines orques sont des Maiar ayant assumé des formes d'Orques pour mieux les commander. L'un d'entre eux, un certain Boldog, apparaît dans plusieurs textes, dont le Lai de Leithian, mais Tolkien estime qu'il peut s'agir aussi d'un titre transmis, ou bien du nom de la race des Maiar ayant pris corps orquin."













112 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout